Submit feedback

Espace Membre

Logo du site

Labellisation - Charte

 

La dernière phase est celle de la labellisation. Celle-ci recouvre plusieurs fonctions. Elle participe à la pérennité du dispositif de valorisation ainsi qu’à sa crédibilité d’un point de vue socio-économique et institutionnel. La labellisation responsabilise également les gestionnaires locaux ainsi que les bénéficiaires du projet.

Proposition d’une charte pour un développement durable

Schématiquement, il s’agit d’un règlement interne et d’une carte de visite des projets et du réseau.

Ainsi, la charte est avant tout un outil de cohésion interne. Elle permet aux membres impliqués dans le réseau ACCESSIT de formaliser leur accord sur les objectifs, les droits et les devoirs de chacun au sein de ce réseau. Mais c’est également un outil de labélisation des projets. Elle présente également l’intérêt de servir d’outil de gestion des sites et des projets.

Une charte : un dispositif de labellisation des projets (reconnaissance)

A ce titre, elle véhicule les valeurs et crédibilise (vers l’extérieur) le réseau et la méthodologie privilégiée. Elle offre de la visibilité et une reconnaissance de qualité des projets développés.

Une charte : un engagement de bonne conduite (pour qui – sous quelle forme)

Cette charte est signée par l’ensemble des acteurs impliqués dans la démarche. Elle tient lieu d’un engagement moral et éthique. Elle a en effet pour fonction première de fixer les engagements des partenaires au projet aussi bien au niveau local qu’au niveau transfrontalier. Elle fixe une série de principes fondamentaux, de recommandations et de comportements compatibles avec les objectifs fixés par le projet ACCESSIT. Ces valeurs énoncées sont destinées à l’ensemble des participants, du porteur du projet à son bénéficiaire.

Un outil de gestion des sites (respect des directives, des prescriptions)

La charte de bonne conduite repose sur des indicateurs sociaux, économiques et environnementaux pris en référence.

• Les indicateurs environnementaux :

• Les indicateurs sociaux :

• Les indicateurs économiques :

Proposition de charte commune – conforme avec la perspective du Grand Itinéraire Tyrrhénien

(Cf. charte des itinéraires des patrimoines accessibles)

***

Afin d’assurer la pérennité du dispositif et de tendre à la réalisation des objectifs fixés, les projets de valorisation feront l’objet d’un suivi et d’une évaluation par des représentants du projet ACCESSIT. Ce travail de suivi et d’évaluation tiendra compte de l’état d’entretien du site, des interventions d’amélioration entreprises et de toutes autres actions de communication de formation de création d’activités et de sensibilisation qui seront être menées in situ.

• A la validation des projets :

au terme des travaux, l’OEC a en charge la validation des circuits créés. C’est lui qui délivre la labellisation « Sentiers du Patrimoine » reconnaissant la qualité des interventions et l’originalité du parcours.

• Au financement des projets :

à travers le FEADER, l’OEC peut investir dans les territoires et promouvoir la création d’itinéraires de valorisation.

• A l’évaluation des itinéraires créés :

l’OEC mène régulièrement une évaluation des sentiers ouverts au public au regard des principes formulés dans la charte de bonne conduite qui engage les différents acteurs porteurs et bénéficiaires du projet. Il cherche également à mesurer les retombées directes et indirectes que génèrent les projets.

• A la promotion des projets au niveau régional :

Le partenaire ACCESSIT en charge de ce programme de valorisation apporte un soutien aux communes dans des actions de promotion des itinéraires. Il donne en outre de la visibilité aux sites de projets en promouvant à l’échelle régionale, le maillage du territoire par le dispositif des « Sentiers du Patrimoine ». Enfin, il le défend à l’échelon transfrontalier.

 

Document à télécharger :

  • Retour
  • Format imprimable