Valoriser un territoire et son patrimoine

Objectif des "Sentiers du Patrimoine" :
Valoriser un territoire et son patrimoine

Versione italiana    version française 

La mise en valeur du patrimoine recouvre plusieurs avantages. En premier lieu, elle participe à améliorer l’image d’un territoire. Elle en assure dans le même temps la sauvegarde et la transmission. Au-delà de ces aspects matériels elle assure un rôle social. Elle peut en effet être appréhendée comme un élément fédérateur, un vecteur d’identité. La valorisation des ressources crée également un environnement favorable au développement et à la diversification des productions.

L’OEC envisage le concept d’itinéraire de découverte comme un outil opérant de valorisation du territoire. Il s’agit d’une démarche expérimentale qui offre aux acteurs locaux, une grande diversité de possibilités et de déclinaisons.

Cette démarche peut être appréhendée comme une mise en système de biens communs de nature différente mais qui sont répertoriés en tant que marqueurs d’une identité locale. Il peut constituer le point de départ d’une stratégie globale de promotion du territoire et de ses ressources propres. Autour de ces itinéraires d’autres projets ou actions peuvent en effet venir se greffer. L’itinéraire de découverte peut donc s’appréhender à la fois comme un outil à part entière de valorisation mais aussi comme support d’animation d’un territoire.

Il présente par ailleurs l’avantage d’être un dispositif permettant un accès aisé et dynamique au patrimoine.

Cette façon d’appréhender le concept d’itinéraire local repose sur l’opération pilote menée depuis quelques années par l’Office de l’Environnement de la Corse. Il s’agit d’itinéraires destinés à mettre en valeur le patrimoine emblématique d’une région et à renforcer de ce fait, l’identité locale notamment pour l’usage de la langue corse. Ces opérations d’aménagement recouvrent une dimension transversale puisqu’elles font appel à l’histoire, aux mythes ainsi qu’aux modes de vie, aux techniques et matériaux ou encore à la qualité des paysages, en vue de renforcer voire de créer l’attractivité des territoires sur lesquels ils sont établis.

Les itinéraires proposés sont développés in situ avec un traitement qualitatif des lieux. Un travail méthodique est engagé sur les cheminements. Une mise en scène des sites et des éléments remarquables est imaginée et intégrée à travers des aménagements ponctuels et un dispositif d’interprétation original.

Les projets sont organisés à l’échelon communal ou intercommunal, au sein des zones urbaines, des noyaux historiques et dans les campagnes environnantes. Les communes qui supportent ces itinéraires sont pour l’essentiel, des communes rurales, de petites tailles.
Les parcours pédestres ont été privilégiés partant du principe qu’ils permettent une meilleure appréhension des lieux et de leurs ressources. Ils poussent ceux qui les empruntent à s’imprégner de l’esprit des lieux et à découvrir le territoire au-delà de ce seul itinéraires.

Le parti-pris est de dessiner des boucles, accessibles au plus grand nombre quelle que soit la saison. L’idée sous-jacente est bien de susciter l’intérêt du promeneur tout au long du parcours. La boucle offre l’avantage d’aller toujours de l’avant et de découvrir des éléments nouveaux qui enrichissent la visite. La boucle évite, les redondances. D’un point de vue technique, ce mode de structuration autorise des passages simples sécurisés dans la mesure où la préservation des sites exige de ne pas les dénaturer en effectuant des travaux d’élargissement des voies pour permettre le croisement de deux personnes. D’autre part, elle rend également la signalétique plus aisée et renforce la pertinence du système d’interprétation.

Ces itinéraires ont des caractéristiques communes compte tenu du fait qu’ils sont mis en œuvre suivant une méthodologie précise répondant à des exigences communes. La signalétique et l’interprétation font qu’ils sont identifiables et de fait associés les uns aux autres. La charte de bonnes pratiques qui engage l’ensemble des acteurs autour de cet outil de valorisation est également un élément fort de ce lien entre les différents territoires et les différentes boucles constituées.

Les itinéraires organisés à partir des ressources locales permettent :

  • la mise en commun des ressources locales
  • une meilleure accessibilité physique culturelle et virtuelle au patrimoine
  • une meilleure visibilité et une meilleure compréhension du territoire
  • de récréer du sens et des liens entre les acteurs et les générations

D’autre part, il s’agit d’un dispositif facilement transposable. En effet, dès lors que le territoire est structuré, qu’il dispose d’un patrimoine vernaculaire emblématique révélateur d’une culture et d’une histoire, alors les circuits de découverte peuvent être mis en place et remplir leur fonction d’outil de valorisation et de développement.

 

Documents à télécharger :

Cet article provient du site de Sentiers du patrimoine - Office de l'Environnement de la Corse
http://www.sentiers-patrimoine-corse.fr/index.php